En Moselle, on garde la trace, on garde le lien

La disparition de certains Foyers Ruraux ou d’associations développant des animations socioculturelles dans les villages mosellan pose la question actuelle du devoir de mémoire ou plus précisément du lien entre la mémoire et l’ histoire des associations du milieu rural.

En effet, un travail de collecte permanentes  d’archives, de photos, d’articles, d’ouvrages s’est mise en place par la Fédération depuis plusieurs années. La Fédération doit être garante de cette histoire locale.

Depuis 1949, en Moselle, ce mouvement démontre que sa présence est indispensable pour le milieu rural en constante évolution. Le travail de mémoire et de communication est en cours dans de nombreux Foyers Ruraux (ouvrages, expositions, carnet de route, expositions…). C’est un travail long et permanent…

Cette valorisation permet de prendre conscience de l’importance de ces aventures collectives du quotidien et montre ces nombreux citoyens portant de l’intérêt pour l’animation de leur village.

Pour coordonner cette dynamique, une commission de travail (mémoire et trace) s’est mise place pour collecter, archiver, organiser, structurer ce travail de mémoire et de valorisation des Foyers (et des villages).

Un début en 2017 http://foyersruraux57histoire.blogspot.com (Même s’il n’est pas à jour, celui-ci sera réactualisé)

L’ambition est d’imaginer travailler cette mémoire de manière créative (expo, spectacles, carnet de voyage…) lors du Charimatan (cf article – « innover »), mais pour l’instant, les moyens ne sont pas là mais la démarche est engagée… A suivre…

La FD 57 n’en est qu’au début. C’est un énorme travail mais la volonté est d’inscrire cette démarche dans la durée.

Jérôme – FD 57

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *